Blog

ORTHOGRAPHE ILLUSTREE marguerite

« Maman, je te fais une dictée ? »

 

Voilà comment tout a commencé. Ma fille de 12 ans me propose d’inverser les rôles : cette fois, ce sera moi devant la feuille blanche et elle à dicter. J’avoue avoir hésité, saisie par les mêmes angoisses que quand j’étais jeune. Ah ! Ce satané mot [dictée], il fait décidément peur à tout âge et en toute circonstance ! Allez, je ne risquais pas grand-chose et c’est un très bon exercice : moi aussi j’ai besoin de m’entraîner 😉.

Oh, mais à une condition : que ce soit ma fille qui écrive le texte, autant que l’exercice soit formateur pour tout le monde. Me voilà donc devant ma feuille, à mon bureau, à écrire mot à mot le texte dicté par ma fille aînée. J’ai été étonnée par la douceur et la poésie de celui-ci. Les jeunes de 12 ans peuvent écrire de jolies choses, dis-donc !

 

Finalement le texte n’était pas compliqué et mes appréhensions ont vite disparu. J’ai vérifié les pluriels, les terminaisons, les accords … voilà, je pouvais rendre ma copie !

L’exercice est vraiment intéressant et je vous conseille de le faire car, comme vous pouvez vous en douter, ma fille avait commis quelques petites fautes et le fait de comparer nos copies nous a permis d’échanger sur le sujet. Tiens, nous n’avons pas écrit la même chose à cet endroit, pourquoi ? Tu as accordé avec quoi ? pourquoi ? Non, vraiment, je remercie ma fille pour cet exercice si enrichissant !!!

 

Sauf que … ce qui devait arriver arriva … En effet, est arrivé le moment où c’est ma fille qui avait juste et par conséquent … où moi j’avais faux !

Ah là là … je me connais vis-à-vis de l’orthographe depuis le temps, j’ai analysé « ma pratique » et j’étais sûre que j’allais faire ce type d’erreurs. Et pourtant, j’ai baissé la garde et bim !

Allez, je vous le dis, j’ai écrit [margueritte] au lieu de [marguerite]. Ma fille étant très « visuelle » et surtout avec une très bonne mémoire photographique, elle n’en revenait pas « mais enfin maman, c’est le prénom de l’actrice qui joue la mère de Violetta, on le voyait écrit tous les jours à la télé ! ». Heu … voilà comment fonctionne une mémoire visuelle, elle capte et retient tout ça. Moi et ma mémoire à dominance kinesthésique, nous n’avions même pas remarqué les prénoms sur le générique !

 

Bref, que cela ne tienne, je ne me ferai pas avoir une seconde fois ! Alors je dégaine l’outil qui m’aide tant : l’orthographe illustrée.

Voilà, c’est mémorisé !
Et puis, telle ma fille, depuis j’ouvre mes yeux et je me concentre sur les écrits autour de moi. Je le faisais enfant mais j’en avais perdu l’habitude, le clic droit sur la souris étant devenu tellement facile !

Je ne vous raconte pas ceci uniquement parce que j’aime parler de moi lol 😉.
Non, j’ai juste trouvé que cette « tranche de vie » était très formatrice. En tout cas, voici les points que j’en retiens :

  1. Inverser les rôles : exercice très ludique qui fait travailler votre enfant sans qu’il ne s’en rende compte,
  2. Faire des dictées : à tout âge, permet de se situer et de faire le point sur ses points forts et ses points faibles,
  3. Orthographe illustrée : excellent outil pour mémoriser l’orthographe lexicale,
  4. Reconnaître ses erreurs : eh oui, même les adultes ont des choses à travailler. Le reconnaître devant ses enfants permet de dédramatiser leurs erreurs : ça arrive à tout le monde.
  5. Analyser ses erreurs : ok, je vais arrêter de cliquer plus vite que l’éclair sur le clic droit de ma souris et je vais me concentrer AUSSI sur l’orthographe lexicale des mots.

 

Alors, qui tente l’aventure de la dictée et me fait un commentaire en bas de cet article ?

A bientôt

 

Nelly Rousseau

Mère de 3 enfants, je travaillais auparavant dans le domaine de la Santé au Travail et notamment l'ergonomie. Dans mon activité professionnelle ou ma vie de tous les jours, je rencontrais de nombreuses personnes avec des problèmes d'orthographe et de grammaire ... toutes ces personnes étaient en réel état de souffrance.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.